24 janvier 2018

Fièvre spatiale

space_g9WJ4Ai copie

 

 

Fièvre spatiale

 

Des vapeurs inégales

masquent à notre vue ces terres désolées ;

et l’on sait devoir résoudre,

- harponneur en eaux troubles -,

l’énigme insaisissable, sésame de toute délivrance.

 

Par moments entrevue, la déraison devient raison,

mais la chaleur croissante dévoile à nos yeux

ce que Dante a cru voir…

En siège permanent de sourdes douleurs,

le corps veut se retirer :

« - Ici n’est d’espoir pour l’homme,

et l’existence même est improbable ; enfuis-toi ! »

Mais il n’est de sol où ancrer le pas.

 

Les divisions du temps se chevauchent,

on ne sait plus rien des heures,

et seul le jour affaibli qui parvient à nos yeux

apaise un peu notre esprit qui s’étiole,

et lentement se résigne.

 

Dans les vibrations d’un silence brouillé,

couleurs et poussières ont envahi l’espace,

et, comme au bord d’un trou noir,

la pensée qui s’étire en larmes molles

ne peut se fixer sur l’impalpable :

Peut-être est-ce là le creuset de ce monde

où tout meurt et prend naissance…

 

Et, dans les profondeurs du vide délaissé des étoiles,

on pouvait entendre les sanglots lents des Dieux éternels.

 

 

JCP 01 18 (Ultra-vision en état grippal)

Posté par J Claude à 11:15 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

15 janvier 2018

Le couloir du rêve

couloir-1024x827 copie

 

 

Le couloir du rêve

 

Les portes qui défilent demeurent toutes closes,

Et se ressemblent toutes. La présence lassée,

Et le regard hostile de ces têtes baissées

Fait revivre des haines dont on ne sait la cause.

 

D’une fenêtre ouverte monte une rumeur lente,

Mais soudain tout s’efface, et le temps suit la pente

De l’espace rompu où tout peut survenir,

Et des bruits étouffés renaît le souvenir.

 

Une porte entr’ouverte montre une pièce vide

Inondée de lumière, et l’espace fluide

Impose le silence des visions du néant,

Où les ombres s’étirent en gestes de géants.

 

De ces lieux oubliés qui renaissent du rêve,

D’anciennes peurs émergent, et l’on sait que l’amour

N’a pas de place ici. Des fulgurances brèves

De meurtre retenu font espérer le jour.

 

JCP 12 2017

Posté par J Claude à 07:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

La quête du brochet (806)

michigan-northern-pike-esox-lucius

 

 

La quête du brochet (1)

 

Tant de fois entendus clamés à son oreille,

Les mérites de l'eau - merveille sans pareille -,

Poussèrent un brochet à consacrer sa vie

A rechercher partout le liquide de vie.

 

S’éreintant nuit et jour à son rêve ambitieux,

Il remonta des fleuves, aborda les mers bleues ;

Mais le sage nous dit qu'il ne le trouva pas :

"Ce qui te fait défaut est dans ce que tu as".

 

JCP 03 2017

Posté par J Claude à 04:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 janvier 2018

Voyeur (841)

rs-181510-166170046 copie

 

Voyeur

 

A Jim Morrison (1943-1971)

 

Grandes soient les fenêtres,

la maison n’est pas de verre

et la part obscure qu’implique l’arbre déçoit le voyeur.

 

Seuls les hivers, terrassant le feuillage,

offrent la plénitude d’une nudité

qui peut le satisfaire.

Et dans cette certitude lasse,

la grande armée de ses yeux

trouve un peu de repos.

 

Mais il n’est pas de répit :

ivre d’opaque, le printemps encore

ranimera le conflit de l’ombre et de la vision.

 

JCP 01 18

Posté par J Claude à 17:59 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
01 janvier 2018

2018

VOEUX 2018 copie680

Posté par J Claude à 11:30 - Commentaires [1] - Permalien [#]

28 décembre 2017

Parole de Maître

 

il_570xN_1026922409_qr7j copie2

Image : X... merci au talentueux créateur qui, je l'espère, ne m'en voudra pas d'avoir ajouté cette bulle.

Posté par J Claude à 10:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 décembre 2017

Silence Zazen, ou : des difficultés de la méditation (2)

 

164473974

 

Silence zazen

Ou : des difficultés de la méditation (2)

 

Dans ce silence ami qui bannit le sommeil,

Et d'où la vérité transparaît de l'éveil,

Vient planer la menace d’un insecte piqueur :

Sur le clair tatami, les esprits sont ailleurs.

 

Sous la cloche qui sonne, l’insecte victorieux

Est prié de sortir sous des regards haineux.

 

Et le Zazen reprend. Pourtant sur les visages

Une moue se dessine, où se lit le présage

D’une attention troublée : un tout petit caillou

Au soulier d’un géant peut le mettre à genoux.

 

 

 

JCP 12 2017, inspiré par une phrase du Dalaï Lama, déclarant en substance, dans ce rire qui lui est familier :

« Avec un moustique dans la salle, j’ai tout de même du mal à méditer ».

(La question avait trait au respect de la vie en général)

Posté par J Claude à 09:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Des difficultés de la méditation (1)

Les plus grands maîtres, eux-mêmes en vérité, sont soumis aux agissements d'un mental parfois inamical...

Taisen Deshimaru copie 4

Image JCP d'après celle de la statue de Taisen Deshimaru (1914-1982), grand maître Zen, jardin japonais de Toulouse.

(Certains auront reconnu les lunettes animées d'Alice au Pays des merveilles de Walt Disney)

Posté par J Claude à 07:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 décembre 2017

Zarathoustra monte en bateau

 

Portrait_of_Friedrich_Nietzscheg680

 

Zarathoustra monte en bateau

 

- On ne me comprend pas se dit Zarathoustra ;

Mais sous ce soleil bas taché d’horreurs mystiques,

Je le sais maintenant, le Surhumain naîtra -

De fleuves impassibles, ou de drames antiques.

 

Et le danseur de corde, sublime et solennel,

Aux trombes aux ressacs rythme son lent délire.

Il sait le bien, il sait le mal, tantôt sage ou charnel,

Tel un noyé pensif qui pleurerait sa lyre.

 

- Ayant vu quelquefois ce que l’homme a cru voir,

Je planterai le germe d’un tout nouveau savoir,

Car sous le gouvernail des éveils maritimes,

Mon aigle et mon serpent reconnaissent l’abîme.

 

Dans les clapotements de furieuses marées,

Le vieil arbre noueux, qu’embrasse un cep de vigne,

Au poème des mers qui ne connaît d’arrêt

Voit le monde parfait qui de loin lui fait signe.

 

Ainsi Zarathoustra, en son âme éveillée,

Et par le Surhumain qui lui fut révélé,

Au pied des azurs verts dont il souffrit les trombes,

Connut l’aube exaltée que peuplent les colombes.

 

 

Arthur - Friedrich-Wilhelm

 

JCP 08 12 2017, adaptation libre de deux oeuvres majeures*, inspirée par V.

 

(* Ainsi parlait Zarathoustra et le Bateau ivre)

 

Posté par J Claude à 17:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
22 novembre 2017

(832) Vieilles choses

 

DSC00523 REGL RECA

 

Vieilles choses

 

Par une guerre ouverte aux toiles d'araignée

C'est enfin décidé, on vide son grenier.

La porte vermoulue se refuse grinçante

Mais finit par céder, et nous voici coiffé

De poussière et de toiles. Dans cette longue attente

D'un renouveau futur, se craint l'autodafé,

Et les larmes de rouille et le bois qui gémit

Disent l'espoir perdu des objets qu'on délaisse,

Et qui l'un après l'autre voient partir leurs amis,

Sous l'atteinte brutale du temps qui griffe et blesse.

 

Mais vers la vie nouvelle c'est sous la brosse agile,

Un chiffon de la cire et quelques gouttes d'huile

Que l'on porte au grand air ces objets reniés :

Sur la place au soleil, c'est le vide-greniers.

 

 

JCP 22 11 17 Pour les Impromptus Littéraires

Posté par J Claude à 18:10 - - Commentaires [4] - Permalien [#]