16 août 2013

109 : Un peu d'irrespect nom de Dieu !

 

Brèves du 15 août

 

1 - Les Chrétiens fêtent Marie, porteuse jadis du fruit du plus grand et du plus lâche des adultères jamais commis et à commettre - sans compassion pour le pauvre Joseph, désormais Saint Patron des cocus.

 

 

2 - Bethléem :

Drame de la jalousie : Joseph a tué Dieu.

- Ça devait arriver...

 

JCP 15 08 13

Posté par J Claude à 14:23 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

14 août 2013

Prose 0100 : Mélodie océane

Im.JCP (baie de St Brieuc)

DSC01722 REG C (93) copie

 

 

Mélodie océane

 

Blanche et régulière,

la portée des vagues écrit sur la plage une danse lente,

aimable violence faite aux baigneurs.

 

JCP 27 07 13 Erdeven

Posté par J Claude à 15:08 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

Haïku 389...

  

Avez-vous essayé

en ce monde forcené

un peu de lenteur

 JCP

Posté par J Claude à 13:56 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
11 août 2013

Tanka 389...

 

Modulant les forêts

creusant la vague enflant la voile

épousant le rocher

 

La forme du vent

parfois se devine

JCP

Posté par J Claude à 13:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 août 2013

Haïku 346...

                                              IMG_5905_copie      

 

 

 

                     Apeurée dans la pénombre

                              des vastes forêts

                          mon ombre me quitte

 

 


      JCP

Posté par J Claude à 13:44 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

07 août 2013

Le dictionnaire éventuel : Bafouille

Im. x

 i1se6uys

  

          Bafouille : recherche profonde

 

JCP

Posté par J Claude à 13:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 août 2013

342... Haïku

 IMG_1006_copie                     

                        

 

 

Triste et résignée

l'éolienne bat des ailes

et ne s'envole pas

 

 

 

   JCP

Posté par J Claude à 11:40 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
29 juillet 2013

550 Le vrai du vide

Im. : x

lb8p30ye

  

Le vrai du vide

 

Éloigné de la houle, à l'abri des tempêtes,

C'est d'un rivage calme et le vide en ma tête

Que j'observais paisible le non-évènement,

Espérant voir paraître de grands enseignements.

 

Parvenu sur le front des pensées pernicieuses,

Je notai une à une leur venue silencieuse :

Il en était de sombres, il en était de gaies,

Portées de douce brise ou bien de vent mauvais.

 

La plupart s'approchaient, qui me tendaient, courtoises,

Pour un séjour à quai une amarre sournoise,

Et je moquais tout bas l'intention devinée,

Laissant la noire escadre au loin s'en retourner.

 

Des pensées s'attardaient ; d'autres le train forcé,

La voile décidée, l'arrogance à l'étrave,

Gouvernail résolu aux vents recommencés,

Refranchissaient la passe à l'allure des braves.

 

Mais, lassées d'une guerre où manquait l'ennemi,

Et ne trouvant à terre que des factions amies,

On les voyait bientôt, retournant à leur rêve,

Crever les horizons vers les lointaines grèves.

 

Alors, d'un l'esprit libre empli de vacuité,

Me vint la sensation d'une essence nouvelle,

Où naissant à la joie d'une vie toujours belle,

Je lus au fond de moi l'exacte vérité.

 

 

JCP  31 03- 01 04  13

Posté par J Claude à 11:28 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
21 juillet 2013

Coupable

Im. x

 Chaire

 

 

Coupable

 

Rendu hier à l'église en toute aménité,

J'y appris fort surpris ma culpabilité ;

On n'y disait de quoi, mais j'étais fort blâmable,

Et tous avions commis la faute lamentable.

 

A genoux tête basse, il fallait implorer

Je ne sais quel pardon sur des textes sacrés,

Et n'eus été surpris qu'au sortir de la messe

On donnât du fouet sur nos coupables fesses.

 

Pour l'homme costumé, une obscure notion

Qu'il baptisait péché, interdisait l'action

Qui se fût opposée à une loi si triste

Qu'elle omettait "bonheur" en sa trop courte liste.

 

Je ne me savais pas si pauvre et malheureux,

Mais je devais pourtant, ignorant de la joie,

Accourir en ces lieux la puiser dans la foi,

Ou bien périr aux flammes d'un invisible Dieu.

 

Ainsi, tels des moutons conduits au pâturage,

Il nous fallait brouter l'herbe unique du lieu,

Promettant de rester docile au Berger-Dieu,

Et suivre le troupeau sans éprouver de rage.

 

Ne sentant vocation aux troupes d'ovidés,

Portant plus haut que tout la joie la liberté,

Échappé du procès plus loin que tous mes pas,

Je jurai sur ma vie qu'on ne m'y prendrait pas.

 

 

JCP 10 02 - 09 05 / 2013

Posté par J Claude à 11:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
16 juillet 2013

511 Double jeu

 

Mahjong_350

 

 

Double jeu

     

On l’avait placé là, tout en haut de la pile,

Dans le souffle des vents comme au sommet d’une île ;

Plus haut que la feuillée, et l'égal des oiseaux,

Il était au sommet de ce puissant réseau.

 

Gémellité masquée, dualité du doute

Étaient les seules lois de cette immense joute.

 

Il demeura longtemps ; puis l'ombre d'une main

Vint s'abattre sur lui et sur son pauvre frère,

Et tous, l'un après l'autre, furent saisis par paires

Et jetés dans la boite, en jetons de mah-jong.

 

JCP 16 07 2013

Posté par J Claude à 19:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]