Toilette terrestre

 

Vastes comme le ciel, de grands bras de cristal

Retroussent l’horizon, et court l’onde invisible

Qui entrouvre les mers et libère les vents,

Et fissure le sol en de mortels élans.

 

De villages noyés en îles émergées,

La terre est en toilette, et, contemplant sa peau,

Ici de lave tiède ou là rasée de près,

- Libre de parasites - laisse éclater sa joie.

 

 

JCP, 04-05/2021