Mots tre-1 copie

 

 

Putains de mots

 

La source qui tarit ne laisse plus les mots

S’écouler sur la page, et le temple du beau

Qui vient de s’écrouler n’est plus que ruine et cendre,

Quand de cet interrègne on ne peut rien attendre.

 

Où sont les mots aimés, font-ils le tour du monde ?

Sont-ils partis s’écrire chez plus aimés que moi,

Vers des pages plus blanches ont-ils porté leur choix ?

Ma jalousie s’étend et la colère gronde.

 

Connaît-on le refuge de ces mots qui se lassent,

Comment solliciter le retour d’exilés ?...

Pourtant je découvris qu’on pouvait acheter,

Prostitution des mots redevenus loquaces,

 

Des écrits tout écrits - cela coûtait un bras -

Chez un vieil antiquaire que je ne cite pas.

Ainsi je donne à lire, pour moi bien salutaires,

Quelques vers frelatés plutôt que de me taire.

 

JCP 03 18 Pour Les Impromptus Littéraires ("Ça m'a quand même coûté un bras")