Évolution

 

 

Au damier délaissé l'insecte noir se cache,

Et l'homme n'a pas vu se résorber la tache.

La frontière impossible qui se nourrit d'espoir

Se devine pourtant sous la torpeur du soir.

 

Mais jamais ne s'écroule la fragile barrière,

Personne n'en repousse les murs dans la poussière

Et le fleuve grossi des pleurs de l'univers,

Rougi d'un sang épais, disparait dans la mer.

 

L'absolution des uns est le malheur des autres,

Aux feux clarifiés brûlons les faux apôtres,

Retournons le damier sous la nouvelle loi :

Ce n'est qu'à table rase que le vrai se déploie.

 

 

 

JCP 26-28 12 16