Dubitatif du Tout

 

Le carton déplié ne montre rien de plus :

On voit l'ombre grandir sous la divine feuille,

Et le cuir déchiré où l'homme n'a pas lu

Montre sous les écailles que l'ancien temps s'effeuille.

 

Alors grandit la peur et le ciel qui noircit

Ne dit rien du passé que l'oiseau noir tourmente ;

Du nuage si fin que l'espoir a grossi

S'écoule une pluie fine qui ravine la pente.

 

Lassé des lois des dieux, le lac se mire aux cieux ;

Et l'étoile brisée, qui n'est plus que poussière,

Offre son éclat mort à des regards sans yeux.

Le temps reprend ses heures, et coule sa rivière.

 

 

JCP 23 12 2016