londres-tower-bridge-resize

 

                  

Rupture à la sauce anglaise

 

Un sang de glace nappe mes veines et blanchit mon visage :

Lié à Julienne depuis tant d'années, la crème des ménagères qui toujours sut cuire et assaisonner à perfection, la voici qu'aujourd'hui, barda valise en mains, elle me quitte à jamais - pour d'obscures raisons !

Et me voici ce soir, accoudé à la rambarde du vieux pont, le regard éteint figé sur l'écoulement sans fin des eaux de la Tamise...

Prêt à plonger pour l'éternité dans les eaux grises, où miasmes et excrétions de millions de personnes à l'incertain microbe infusent, la triste vérité soudain me saute aux yeux : je nage à perfection - et ne peux désapprendre !

Alors, la rage au cœur et l'insulte à l'aquatique mort qui se refuse à mon envie, je retrouve ma pauvre mansarde ; et tout soudain, d'un rire clair se brise la maussade adversité :

Je barde et je cuis, je tamise et j'assaisonne une méchante crème, je touille aussi - ça c'est nouveau - et, sur la nappe blanche où déjà baigne à la glace un joyeux "Single malt", je lève mon verre aux liens brisés avec une Julienne qui, je vous le dis tout net : laissait bien trop de pierres aux lentilles - et ma dentition s'en réjouit !

 

 

JCP 03 2016 Pour "Les Impromptus Littéraires" : 10 mots imposés (bis).