La Chanson Grise

ACCÉDER AU CONTENU DU BLOG PAR CATÉGORIES : clic / icônes 

po_sie_3_150_copie   haikus_3_150_copie   poésie 3 150 copie   po_sie_3_150_copie2

ICONES NOUV REC copie   mot 3 150 copie   ICONES zen  Biblio zenCONES copie

 ICONES ZEN méditercopie   ICONES ZEN shoggi eurs   BIBLIOauteurs copie

 

Posté par J Claude à 09:08 - Commentaires [8] - Permalien [#]

02 mai 2021

Aujourd'hui : rien (Quatrains, 1325)

 

 

 

Aujourd’hui : rien

 

Éveillé ce matin avant le chant du merle,

Je sus, dans un éclair, qu’aucune activité,

De toute la journée, n’atteindrait mon bien-être

Et bondis de mon lit impatient de rien-faire !

 

 

 

 

JCP, 03/2021

Posté par J Claude à 17:34 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : ,
29 avril 2021

Citations, aphorismes & devises : Christophe André

 

christopheandre copie

 

 

Christophe André

"Les écrans sont de bons serviteurs, mais de très mauvais maîtres."

(« Sagesses bouddhistes », France 2)

 

 

Posté par J Claude à 07:53 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
20 avril 2021

Monde fragile (1326)

 

 

 

Monde fragile

 

Ne pose pas ton pied !

Tout un monde en son lit

Dort sous ce pissenlit.

 

 

JCP, 03/2021 Bois de Pinot

Posté par J Claude à 07:16 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,
17 avril 2021

Haïku

 

 

 

Libre de toute forme

l'argile n'a pas de hâte

à devenir pot

 

 

 

JCP 11/2013, (Inspiré par le lecture de La Bhagavad Gïta)

Posté par J Claude à 09:17 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

14 avril 2021

Hébergeurs de blogs

Bonjour,

À celles et ceux qui ont choisi Overblog comme hébergeur :

Il est désormais impossible - à moins de choisir également cet hébergeur j'imagine - de laisser un commentaire sur vos blogs.

J'en suis tout à fait désolé - et n'envisage pas, satisfait du mien, de changer pour un hébergeur aussi peu soucieux de sa propre fréquentation. (J'ai eu plusieurs blogs Overblog).

Incompréhension sera mon dernier mot.

Voici le charabia qui apparaît, à la suite de quoi, "Captcha" dûment coché, toute tentative de commentaire avorte :

Overblog copie

Recherches faites, il semblerait qu'il existe une parade - complexe et peut-être à risques - que je ne tenterai pas personnellement :

https://support.archicad.fr/fr/support/solutions/articles/12000049480-invalidit%C3%A9-du-jeton-csrf

 ◄►

Qu'on ne s'y méprenne pas ; cet article ne vise pas à dénigrer ou à dévoloriser cet hébergeur, mais exprime et regrette son inaccessibilité aux commentateurs non inscrits chez lui.

 

JCP

Posté par J Claude à 10:22 - Commentaires [11] - Permalien [#]
05 avril 2021

C'était mieux avant (Quatrains, 1328)

 

IMG_8073 c169opie copie

                                                                                                                                                                             Rue des Filatiers, Toulouse, 2019

 

 

C'était mieux avant

 

La rue aux trent'-six bars* était ma préférée.

M’y arrêtant parfois, y savourant senteurs,

Y dégustant couleurs, un bonheur toujours neuf

Courait à son pavé - aujourd’hui déserté.

 

 

 

* Soixante-quatre en 2019, de la place du Palais de Justice à celle d’Esquirol. La rue des Filatiers en comprend une bonne part.

 JCP, 04/2021

Posté par J Claude à 14:11 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : , ,
02 avril 2021

Graines de mots (Quatrains, 1327)

 

 

 

Graines de mots

 

Du beau fruit qui mûrit du silence et du temps,

Des lettres ont jailli, et tombent sur la page

En assemblées de mots - dont on ne sait encore

S’il faudra les livrer à monsieur Gallimard.

 

 

JCP, 03/2021 Zone verte de Pinot

Posté par J Claude à 10:01 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , ,
31 mars 2021

Musique !

Vous éprouvez un intérêt solide pour la musique, allez au concert (lorsque c'est possible), achetez régulièrement des disques, et veillez à vous procurer le matériel d'écoute restituant la musique au plus près de la réalité sonore ? - Ce blog s'adresse peut-être à vous :

Parole de 400mlusique

(Clic/image)

Musique, concert, test de matérriel HIFI, critique musicale, réalisations électroniques à tubes...

30 mars 2021

Citation : Jean-Jacques Rousseau

 1200px-Jean-Jacq300pixelsit) copie

 

Jean-Jacques Rousseau

Rêveries du promeneur solitaire

 

◄►

 

Fin de la sixième promenade.

.................................. « Le résultat que je puis tirer de toutes ces réflexions est que je n’ai jamais été vraiment propre à la société civile où tout est gêne, obligation, devoir, et que mon naturel indépendant me rendit toujours incapable des assujettissements nécessaires à qui veut vivre avec des hommes. Tant que j’agis librement je suis bon et je ne fais que du bien ; mais aussitôt que je sens le joug, soit de la nécessité soit des hommes, je deviens rebelle ou plutôt rétif, et je suis nul. Lorsqu’il faut faire le contraire de ma volonté, je ne le fais point, quoi qu’il arrive ; je ne fais pas non plus ma volonté même, parce que je suis faible. Je m’abstiens d’agir : car toute ma faiblesse est pour l’action, toute ma force est négative, et tous mes péchés sont d’omission, rarement de commission. Je n’ai jamais cru que la liberté de l’homme consistât à faire ce qu’il veut, mais bien à ne jamais faire ce qu’il ne veut pas, et voilà celle que j’ai toujours réclamée, souvent conservée, et par qui j’ai été le plus en scandale avec mes contemporains. Car pour eux, actifs, remuants, ambitieux, détestant la liberté dans les autres et n’en voulant point pour eux-mêmes, pourvu qu’ils fassent quelquefois leur volonté, ou plutôt qu’ils dominent celle d’autrui, ils se gênent toute leur vie à faire ce qui leur répugne et n’omettent rien de servile pour commander. Leur tort n’a donc pas été de m’écarter de la société comme un membre inutile, mais de m’en proscrire comme un membre pernicieux : car j’ai très peu fait de bien, je l’avoue, mais pour du mal il n’en est entré dans ma volonté de ma vie, et je doute qu’il y ait aucun homme au monde qui en ait réellement moins fait que moi. »

 

 

►◄

 

               Cette fin de promenade (la sixième de l'ouvrage qui en comporte dix) est un des passages qui me parlent au plus près, et sans doute un de ceux que j'ai relu le plus, avec certains autres inclus dans la septième. Rousseau y parle de moi (comment est-ce possible, comment ose-t-il !...), et y dévoile certains traits de mon caractère dont j'ai toujours eu le plus grand mal à me défaire, encore aujourd'hui ayant atteint l'âge dit " de sagesse". Âge qui n'en a, - semblerait-il - guère plus que le nom.

Au fil de ces promenades dans la nature qu'il nous évoque avec poésie, Rousseau nous livre ses pensées dans l'ordre où elles lui viennent, et chacun trouvera matière à réflexion sur soi-même dans cet ouvrage qu'on ne saurait trop conseiller.

Bref et des plus savoureux, celui-ci, qui fait en quelque sorte suite aux "Confessions", fut écrit sur le tard par son auteur en exil pour avoir osé dire sa pensée*, alors qu'il était en pleine possession de ses moyens.

 

*  Dire sa pensée est un exercice redevenu tout assi périlleux de nos jours.

 JCP, 30/03/2021

16 mars 2021

Rosée (1324)

 

 

 

Rosée

 

Sur les hautes estives,

les nuées joufflues ont rejoint le grand flot des moutons,

et broutent avec eux l’étendue d’herbe fraîche.

 

Et dès que le vent, ce grand berger du ciel,

les aura ramenées aux vastes pâturages bleus, 

tout brin d’herbe luira

de leur claire salive.

 

 

 

JCP, 03/2021

Posté par J Claude à 14:49 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : ,
28 février 2021

Antiquités (1152)

 

 

 

 

Antiquités

 

Jour après jour lissés

de mains de long temps mortes,

objets que seule anime

la poussière du temps,

 

en tous vos corps hagards

conservez-vous cachée

la mémoire oublieuse

des êtres du passé,

 

qui votre peau si lisse

jour après jour lissèrent ?

 

 

 

JCP 01/2020

 

Posté par J Claude à 06:40 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,
16 février 2021

Entre les notes (Quatrains, 1317)

 

 

 

 

Entre les notes

 

Le silence est venu se glisser dans la salle,

Et le grand homme sombre aux mains pleines de vide

Le jette entre les notes. Alors, mélancolique

Ou bien pleurant de joie, le silence est musique.

 

 

 

JCP, 02/2021

Posté par J Claude à 11:11 - - Commentaires [26] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
15 février 2021

La grève des éboueurs (310)

 

 

 

La grève des éboueurs

 

À Julien Gracq,

                                              À Gustave Flaubert

 

                          C’était à Rosemont, faubourg d’Orgeville, dans une des maisons basses de la rue des Inclinations.

Sous le feu croisé des discussions, le flot des paroles proférées s’amassait parmi les couverts, jaillissant sur la table en jets discontinus, éphémères fulgurances entrecoupées de pur silence.

Et l’on voyait mots et phrases éclater en comètes mortes et se répandre, cadavres inintelligibles, sur la nappe en masses informes de graphismes entremêlées.

Tard dans la soirée, alors que déclinait la parole, on dut ouvrir portes et fenêtres et rejeter l’inutile résidu des entretiens jusqu’au milieu de la rue, où l’on voyait grandir la montagne inerte des mots déjà dits.

Ce fut à l’aube qu’apparut l’ampleur du désastre : les millions de mots, proférés depuis le début de la grève des éboueurs de phrases mortes, partout jonchaient le bitume, putrides et malodorants.

Aussi, on ne peut que déconseiller Orgeville avant que ne trouve issue le fâcheux conflit social.

 

 

JCP  14-21/11/2010 ; 01/2021 B

Posté par J Claude à 06:05 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags : , ,
30 janvier 2021

Rage d'écrire (Quatrains, 1316)

 

Rage d'écrire_0001450 copie

JCP, 01/2021

Posté par J Claude à 11:08 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : ,
26 janvier 2021

La part du vent (1088)

 

 

Sur la vaste étendue de lisse pierre grise,

La parole a glissé, emportée par la brise ;

Et son timbre diffus, retourné par l’écho,

Ne sera jamais plus que cadavres de mots.

 

Sont-ce des mots de haine ou d’émerveillement,

Sont-ce mots jamais dits de timides amants,

Surdité de l’amour qui refuse sa grâce,

Et désunit les pas dont la trace s’efface ?

 

Soient-ils de servitude ou bien de révoltés,

Soient-ils de plénitude en face des beautés,

Les mots non écoutés rejoignent la cohorte

Des damnés du silence, et le vent les emporte.

 

 

JCP 12/2019

Posté par J Claude à 07:40 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : ,
23 janvier 2021

Aeroscopia (1315)

 

 

 

Aeroscopia

 

La fusée dans le pré ne décollera pas :

C’est celle de Tintin, emblème de ce lieu,

Et parents et enfants ont déserté le parc -

Où certaine tribu qui fume les pelouses

Abandonne l’ordure au parterre de fleurs.

 

Des avions de combat, les ailes arrachées,

Le cockpit étoilé et le ventre dans l’herbe,

Attendent patiemment le monteur bénévole

Qui n’est pas revenu. Tout est barricadé,

Et les herbes sauvages envahissent l’enclos.

 

Les beaux vaisseaux des airs, autrefois admirés

Par un public radieux ne sont plus visités.

Et le grand parking vide, où des papiers s’attardent,

N’est plus qu’un damier gris délimité de blanc,

Où des joueurs fantômes jouent d’invisibles pions.

 

Seuls quelques promeneurs laissent leur chien courir

Parmi les boutons d’or, et tout l’espace semble

S’être donné le mot pour paraître morose,

Et dire qu’autrefois rire et voix résonnaient -

Au musée des avions fermé pour pandémie.

 

 

 

JCP, 01/2021 (Jeudi 21/01)

Aeroscopia vu de l'intérieur :

http://souliervoyageur.canalblog.com/archives/2016/09/18/34337754.html

Aeroscopia vu de l'extérieur :

http://souliervoyageur.canalblog.com/archives/2020/11/27/38674317.html

Site Aeroscopia :

http://www.musee-aeroscopia.fr/

 IMG_4795 co100pie

21 janvier 2021

Justice ! (1301)

 

 

 

Justice !

 

Honte au voleur d’étoiles,

Lâche jamais châtié,

Répugnant profiteur

D’un décompte impossible !

 

 

JCP, 12/2020

Posté par J Claude à 08:27 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :
15 janvier 2021

À crédit (0886)

 
 

 

 

À crédit

 

Il trotte dans ma tête un fossoyeur sans pelle,

Qui se rit bien de moi sous ses airs trop sérieux.

Car ce berger des morts, qui met autant de zèle

A refermer les tombes, me joue un autre jeu.

 

Sa voix que je pressens n’a pas assez de force,

Pourtant je la devine à travers mon écorce

Lentement fissurée sous les intempéries ;

Mais de grands archipels se montrent pleins de vie !

 

- Fossoyeur de ma joie, tu n’auras pas mon corps :

Malgré ces os vieillis, j’apaiserai ma tête

Pour la vider de toi ! Je te confie ma mort,

Mais la joue à crédit, et non à la roulette !

 

 

Jyssépé  03 04 18

Posté par J Claude à 08:01 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , ,
12 janvier 2021

Cuisiner un ange (Recette 02-P47)

 

                  Faisant suite à « Cuisiner une plaque d’égout » voici, clairement exposée, une nouvelle Recette Innovante, peu présente dans les ouvrages spécialisés :

 

 

 02 - Cuisiner un ange

 

 ◄►

 

                                    Il n’y a là, contrairement à la croyance (certaines idées reçues ont la vie dure…), que peu de difficulté, et toute recette culinaire ayant pour sujet le gros volatile s’applique. Seule la taille du sujet exige une découpe en quartiers pour le four (l’autruche n’est pas en reste).

Bien qu’une cuisson broche et feu de bois soit envisageable, c’est le civet au vin de messe qui offre les meilleurs résultats : toute la douceur angélique s’y déploie. Notons ici que la chair plutôt ferme du sujet (que l’on pense aux puissantes sollicitations musculaires subies par le messager lors des pénétrations atmosphériques ) nous fait préférer une cuisson lente à feu doux (mariner dès la veille aux huiles fines et aux aromates, et compter 12 à 14 heures sur le feu).

Le plumage cependant diffère en ce sens des autres volatiles que, la plume étant à la mesure du nombre des années-lumière de son usage, elle se montre relativement coriace et profondément implantée. Ébouillanter au préalable et ne jamais plumer à vif, la créature gémissant à faire pleurer les pierres.

Sans égaler l’oie grasse ou le canard sauvage, la chair de l’ange est plutôt fine, bien qu’affectée parfois d’un fumet de galaxie qui peut surprendre (se renseigner sur les zones de chasse autorisées et les flux migratoires).

Il est cependant un important critère à prendre en compte : un abattage irresponsable peut rapidement mener cette espèce asexuée incapable de reproduction à son extinction totale, et peut-être même, bien qu’aucun cas ne nous ait été rapporté, à certain Courroux Céleste - chasseurs croyants s’abstenir, on ne sait jamais...

Dans l’attente d’une reproduction ADN en vue de l'élevage en volière (des expériences encourageantes sont en cours), on consommera donc l’ange avec beaucoup de modération - tentantes soient les nourritures célestes.

 

►◄

 

En savoir plus  sur cette espèce menacée :

http://chansongrise.canalblog.com/archives/2014/09/07/30162619.html

 

 

Jyssépé 12 / 2018

◄►

Cuisiner une plaque d'égout :

http://chansongrise.canalblog.com/archives/2018/12/28/36974265.html

Posté par J Claude à 10:13 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags : ,